Actualités crédit immobilier

 

Crédit immobilier : des conditions d’octroi toujours avantageuses

Le 22/10/2018 par admin

 

Depuis la fin de l’été 2017, les taux diminuent, de l’ordre de 1 point de base chaque mois. En addition les banques assouplissent encore les conditions d’octroi de crédit immobilier. Fortement séduits, les ménages s’endettent de plus en plus afin de concrétiser leurs projets d’achat. Par conséquent, depuis le début de l’année, le nombre des crédits accordés est en hausse constante. Ces conditions  inquiètent le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF).

Crédit immobilier : des conditions d’octroi toujours avantageuses

Des risques sur l’évolution du marché

Alors que les prix de l’immobilier pèsent sur la capacité d’achat des ménages, les banques continuent à offrir des conditions de crédit très attractives. Ce qui encouragent de nombreux ménages qui ont crainte de la fin de ces conditions, à souscrire leurs crédits immobiliers en faisant recours aux simulations de prêt immobilier ou aux services d’un courtier immobilier afin d’optimiser leurs financements.

Des incertitudes sur l’évolution du marché sont dues au retour de l’inflation qui est pour le moment à 2%. Ce retour va certainement mettre place à la remontée des taux immobiliers ce qui va bousculer les autres intervenants du secteur. Une éventuelle remontée des taux va avoir un effet direct sur la solvabilité des ménages ce qui entrainera une baisse de la demande de crédits.

En addition, il est vrai que la remontée des prix des logements a été jusqu’à présent  compensée par les conditions d’octroi avantageuses et la baisse des taux, mais ceci ne peut pas durer et un changement doit éventuellement se produire. En effet, certains professionnels estiment déjà un début d’essoufflement de la demande.

Le HCSF insiste sur la nécessité de maintenir une vigilance renforcée sur l’évolution des conditions d’octroi de crédit et de faire attention aux conséquences possibles du rythme ultra-concurrentiel livré par les banques.

Le contexte actuel du marché immobilier est toujours avantageux, mais cette tendance dynamique risque de se briser et certains experts prévoient un effondrement du secteur.

Une hausse de 25% de la production de crédits

Les taux de crédit demeurent toujours intéressants pour la souscription d’un crédit immobilier. Selon les récentes analyses de l’Observatoire Crédit Logement/CSA, les taux se sont établis à 1,43 % en moyenne au mois de juillet contre 1,44 % en juin. En plus des taux, on note aussi que les emprunteurs ont la possibilité de profiter d’un allongement des durées de crédit, ce qui leur permet de débloquer du pouvoir d’achat.

Ces conditions ont permis une augmentation de la production des crédits par 25% selon des données publiés par la Banque de France.

Mêmes avec des conditions d’octroi très avantageuses, la solvabilité des ménages est pénalisée par la hausse des prix de l’immobilier et par la baisse des aides publiques d’accès à la propriété. Notamment, le recentrage de prêt à taux zéro, la suppression de l’APL accession et la réforme du dispositif Pinel. Donc, les ménages doivent augmenter les montants de leurs dettes et allongés les durées d’engagement (En quatre ans et demi, la durée d’emprunt est aussi passée de 204 mois à 221 mois en moyenne).

Dans ce contexte, il existe un risque d’une augmentation brutale des taux immobiliers. Une éventuelle augmentation des coûts de refinancements des banques pourrait alors faire basculer dans le rouge la rentabilité de certains prêts accordés aujourd’hui à taux fixe. En effet, il devient difficile de faire rentabiliser un crédit immobilier contracté à un taux de 1.3% sur une durée de 25 ans.

 

 

 

 

Back to Top