Actualités crédit immobilier

 

Conditions des taux emprunt immobilier encore favorables en début 2018

Le 01/02/2018 par admin

 

Janvier 2018 s’annonce plutôt calme, les taux d’emprunt immobilier gardent leur stabilité des derniers mois de 2017. Des fluctuations très légères ont été constatées. En fait, les baromètres communiqués par les banques aux courtiers immobiliers, montrent que les banques ont fait preuve d’un certain attentisme en stabilisant les taux d’intérêts et les grilles sont quasiment identiques à ceux de décembre 2017. Cette stabilisation est le résultat de la forte concurrence impliquée par les banques afin de capter d’avantages, de nouveaux clients.

Conditions des taux emprunt immobilier encore favorables en début 2018

Des taux d’emprunt toujours attractifs

Les taux d’emprunt immobilier restent à peine supérieurs aux records enregistrés en novembre 2016 (20 ans brut moyen à 1.55%). Cette baisse est expliquée par la tendance des banques à encourager les emprunteurs et les nouveaux accédants à la propriété, à réaliser leurs projets immobiliers. Les banques n’ont donc pas intérêt à bloquer le marché en remontant fortement les taux. Sans compter que leurs marges restent confortables.

On emprunte aujourd’hui en moyenne autour de 1,2% sur 10 ans, 1,45% sur 15 ans, 1,65% sur 20 ans et 1,9% sur 25 ans. Pour les meilleurs dossiers, les courtiers parviennent à descendre jusqu’à 0,8% sur 10 ans, 1,1% sur 15 ans, 1,25% sur 20 ans et 1,5% sur 25 ans.

Le contexte est toujours aussi favorable à ce maintien des taux bas pour les emprunteurs avec un coût de l’argent pas loin du plancher pour les banques (OAT 10 ans autour de 0,7%) et une concurrence forte entre les établissements qui gardent des objectifs commerciaux élevés pour capter des clients en 2018.

Donc pour ceux qui pensent à concrétiser leur projet immobilier, le 1er trimestre 2018 sera très favorable. Les emprunteurs qui sont en cours de crédit et qui ont contracté leur prêt à un taux élevé, seront largement gagnants à renégocier leur taux avec leur propre banque. En cas de refus de renégociation, un rachat de crédit chez une banque concurrente est ainsi considérable.

Une augmentation légère des taux est à attendre

Les demandes sur les crédits immobiliers ont augmenté de 20% en 2017 grâce à des taux d’emprunt immobilier historiquement bas.

Par contre, des changements importants concernant les prêts immobiliers de 2018vont probablement faire diminuer la demande de crédit, ce qui pourrait résulter en une hausse des taux immobiliers courants, 2018. Ces changements représentent notamment les réformes concernant le PTZ, l’APL accession et la décision sur la proposition de l’amendement Bourquin autours de la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur.

En effet, si cette résiliation est largement favorable aux emprunteurs en leur permettant de réaliser de conséquentes économies sur le coût total de leur emprunt, les banques risquent de perdre de nombreux clients, les assureurs indépendants étant bien moins onéreux que les offres d’assurance “groupe” des banques. D’où un éventuel besoin d’augmenter les taux pour combler le manque à gagner.

En plus, les décisions prises par le gouvernement au cours de 2017 (réduction du PTZ dans le marché du neuf, modification du dispositif Pinel, APL accession), ainsi que la tendance haussière des prix de l’immobilier et le renforcement des conditions du prêt (durées d’emprunt plus courtes et demande d’apport plus conséquent), vont conduire à la baisse du nombre de transactions en 2018 et par conséquent une augmentation des taux qui devrait être lente et progressive.

Pour aller encore plus loin, le DG adjoint de CAFPI, Philippe Taboret, alerte des conséquences inévitables du retour de l’inflation cette année avec comme répercussion une possible remontée des taux directeurs de la BCE. «Dès le second semestre 2018, nous pourrions constater une hausse des taux longs en Europe» affirme-t- il.

Tandis la stabilité des taux d’emprunt immobilier en début de l’année 2018, la majorité des experts du domaine prévoient une légère augmentation des taux au cours de l’année, qui influencera le marché de l’immobilier en 2018.

 

 

 

 

Back to Top