Actualités crédit immobilier

 

Comment déterminer le montant de votre prêt à taux zéro en 2018 ?

Le 26/02/2018 par admin

 

Le prêt à taux zéro est un prêt aidé, dédié à fiancer l’achat d’une résidence principale, pour ceux qui n’ont pas été propriétaires pour au moins 2 ans précédant l’achat. Ce prêt concerne aussi bien une acquisition dans le neuf ou dans l’ancien (avec travaux). Cependant les dernières réformes imposées par la Loi des finances 2018, impliquent la variation du montant  accordé par le prêt à taux zéro selon la nature du bien acquis (neuf ou ancien) ainsi que sa localisation (zone tendue ou détendue).

Comment déterminer le montant de votre prêt à taux zéro en 2018 ?

De quoi dépend le montant du PTZ ?

Le prêt à taux zéro est une avance remboursable sans intérêt, destinée aux personnes physiques qui achètent leur résidence principale. Le montant du Prêt à taux zéro 2018 dépend notamment de la localisation du bien à financer et au type de ce logement, c’est-à-dire s’il s’agit d’une acquisition dans une zone tendue ou bien détendue et si cette acquisition se fait dans le neuf ou dans l’ancien.

Cependant, l’octroi d’un prêt à taux zéro doit être associé à l’octroi d’un crédit immobilier classique pour pouvoir financer l’achat. Puisque le PTZ ne peut pas accomplir la mission tout seul à cause de son taux à 0% (hors assurance obligatoire).

Le PTZ dans le neuf en zones A et B1

Paris, Lyon, Marseille, Toulouse mais aussi Caen, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Nazaire, Béthune ou encore Schiltigheim : toutes ces villes font partie de la zone A ou de la zone B1. Pour simplifier, ces zones englobent les agglomérations, autrement dit les plus grandes villes. Une acquisition immobilière dans l’une de ces villes serait nécessairement dans le neuf. Le prêt à taux zéro couvre 40% du montant de l’opération d’achat d’un bien immobilier dans le neuf pour les zones tendues, qui éprouvent un déséquilibre entre l’offre et la demande de logement.

Par exemple, pour une opération de 250 000 euros (hors frais de notaire), les ménages peuvent profiter d’un PTZ de 100 000 euros maximum, le reste étant couvert par un prêt bancaire classique.

Le PTZ dans le neuf en zones B2 et C

Si vous comptez acheter un logement dans une ville moyenne ou rurale, vous êtes probablement en zone B2 ou C. Pour l’acquisition d’un logement neuf, la quotité du prêt à taux zéro est abaissée à 20%. Dans ces territoires où la demande de logements est jugée moins forte. Pour une opération de 200 000 euros, l’emprunt à taux zéro grimpera à 40 000 euros maximum.

Or, dés 2020 la loi de finances a déjà prévu une limitation pour le prêt à taux zéro dans le neuf qui ne serait réservé que pour l’acquisition des logements dans les grandes agglomérations (zones tendues).

Le PTZ dans l’ancien avec travaux

Dans les villes moyennes (détendues), le gouvernement souhaite en priorité favoriser la rénovation des bâtiments existants. C’est-à-dire que l’acquéreur doit s’engager à la réalisation des travaux de rénovation sur le bien acquis dans un délai de trois ans. Le montant de ces travaux doit représenter au moins 25% du coût total de l’opération. La quotité du prêt à taux zéro dans l’ancien avec travaux reste ainsi à 40%. Pour les zones tendues, le PTZ est supprimé pour les acquisitions dans l’ancien.

Le PTZ pour les locataires HLM

Quand un locataire HLM souhaite acheter le bien qu’il occupe, il a le droit au PTZ quelle que soit la zone géographique du bien.la quotité finançable par le prêt à taux zéro est évaluer à 10% du montant total de l’opération d’achat.

En somme, on constate que le prêt à taux zéro n’a pas été trop fortement raboté. En plus, il est accessible sur tout le territoire français.

 

 

 

 

Back to Top