Actualités crédit immobilier

 

Comment bien financer un investissement locatif ?

Le 03/04/2018 par admin

 

L’investissement locatif est la meilleure façon de se construire un patrimoine ou de percevoir des revenus complémentaires. Ceci consiste à acheter un logement immobilier en vue de le mettre en location. Sous certaines conditions de défiscalisation, comme le dispositif Pinel en France, l’investissement immobilier locatif permet également de réduire ses impôts. Donc, afin de tirer le maximum  de votre investissement, vous devez négocier les meilleurs taux et optimiser les réductions des impôts.

Comment bien financer un investissement locatif ?

Quel prêt choisir ?

L’immobilier est le seul actif dans lequel on peut investir sans disposer des fonds nécessaires, grâce à l’emprunt. C’est ce que les financiers appellent l’effet de levier du crédit. Celui-ci est particulièrement visible si vous réalisez un investissement locatif. Donc, bénéficiez de ce levier et contractez un prêt immobilier pour investir.

Vous aurez le choix entre deux prêts : amortissable ou in fine. Si vous allez investir en immobilier pour la première fois, la banque vous proposera un prêt classique. Ce prêt est accordé sans condition de ressource et peut-être souscrit sur une durée de 5 à 35 ans. Les intérêts et le capital du crédit sont remboursés avec les loyers perçus. Et plus la durée du crédit sera longue, plus son montant total sera élevé.

Par contre, si vous percevez déjà des revenus fonciers, le prêt in fine serait plus avantageux. Ce type de crédit vous permet de rembourser seulement les intérêts et les frais du crédit (frais de dossier, assurance ou garantie…), alors que, la totalité du capital emprunté ne sera réglé qu’au terme du crédit en une seule mensualité.

Attention, le prêt in fine est onéreux car les intérêts portent sur le capital emprunté pendant toute la durée du prêt, et risqué car l’emprunteur doit pouvoir rembourser la totalité du capital à l’échéance du prêt. D’où l’intérêt de posséder déjà d’autres revenus fonciers afin d’y imputer une part des intérêts du nouveau crédit immobilier et réduire ainsi vos impôts.

Comment baisser le coût du crédit ?

Le principal élément qui joue un rôle très important dans la détermination du coût du crédit, est le taux d’intérêt. Or, avec des taux actuellement bas, il serait très avantageux de se lancer dans un investissement locatif.

Même si le locataire en versant un loyer à l’investisseur, participe en grande partie au remboursement du logement acquis, l’investisseur doit se préoccuper d’obtenir le taux le plus intéressant possible, et de calculer à l’avance quel serait sa meilleure durée de remboursement.

Généralement, les taux d’emprunt pour un investissement locatif sont un peu plus supérieurs à ceux consentis pour les prêts classiques pour une résidence, la différence est de l’ordre de 0,1 à 0,2 point.

Au début de 2018, les taux d’intérêt pour les crédits à but locatifs, tournaient autour de 1,10 % sur 15 ans, ou encore de 0,60 % sur 7 ans. Tandis que, les bons profils pouvaient décrocher des crédits à des baisses de 0.10 point.

Que ce soit vous faites un achat dans le neuf ou dans l’ancien, les taux d’intérêts restent inchangeables. La seule différence est au niveau du montage. Plusieurs facteurs déterminent le montant de la facture, tels que ; le délai de livraison, la possibilité de percevoir des loyers, et de déduire les frais d’emprunt de vos impôts.

Il est aussi plus avantageux de rembourser les intérêts de crédit dès le début, surtout dans le cas où vous recevez déjà des revenus fonciers. En cas où un différé partiel ou total est demandé, le coût de votre prêt peut augmenter.

En somme, la mise en place d’un dossier de financement solide et la négociation des meilleurs taux, vous permettront d’optimiser la rentabilité de votre investissement locatif.

 

 

 

 

Back to Top