Actualités crédit immobilier

 

Baisse de l’encours de crédit suite au recul du nombre des rachats de crédit et des renégociations

Le 25/03/2019 par admin

 

Au cours de l’année dernière, l’encours de nouveaux crédits a enregistré un chiffre record de 203 milliards d’euros. Ce nombre a cependant baissé de 70 milliards d’euros par rapport à 2017 à cause de la baisse du nombre de rachats de crédit et de renégociations des prêts immobiliers. Selon, ces chiffres publiés par la Banque du France, la production des nouveaux crédits à l’habitat a franchi la barre des 200 milliards d’euros pour la quatrième année consécutive.

Baisse de l’encours de crédit suite au recul du nombre des rachats de crédit et des renégociations

Une forte baisse des renégociations et rachats de crédits

Après un record de 273 milliards d’euros comment encours de nouveaux crédits immobiliers en 2017, ce chiffre a baissé à 203 milliards d’euros en 2018, mais, qui a gardé toujours un niveau au-dessus de la barre des 200 milliards d’euros pour quatre années de suite.

La chute du nombre de nouveaux crédits est due essentiellement à la baisse du nombre des souscripteurs d’anciens crédits qui font recors à des renégociations ou à des rachats de crédits chez des organismes concurrents. En effet, sue la durée d’un an, le nombre des renégociations et des rachats a diminué de 113 milliards d’euros à seulement 35 milliards.

Les chiffres de la Banque de France affirment que le volume des renégociations des prêts immobiliers chez les établissements bancaires,  a baissé à 14.6% vers la fin de 2018. C’est un niveau très bas qui n’a pas été observé depuis 2014.

Au contraire, en 2017, et pour tirer profit des conditions avantageuses du marché de crédit immobilier, les renégociations avaient même atteint plus de 60 % des nouveaux crédits à l’habitat.

Baisse des renégociations à cause de la baisse des taux

Les emprunteurs ayant un crédit immobilier en cours ne sont plus intéressés par un rachat de crédit ou une renégociation à cause de la baisse historique des taux d’intérêts.

En effet, la BCE garde son taux directeur à 0% ce qui a permis aux établissements de financements de proposer des offres très attractives à leurs clients. Le taux d’intérêt moyen est autour de 1.49% ce qui inférieur aux taux appliqués en 2017 par 12 points de base.

Cette différence n’a pas été convaincante pour que les emprunteurs cherchent à renégocier ou racheter leurs crédits chez des établissements concurrents. Surtout que certains d’entre eux ont déjà fait recours à une renégociation de crédit.

En effet, pour qu’une renégociation de crédit soit vraiment intéressante, il faut que l’écart entre le nouveau et l’ancien taux d’intérêt soit au moins égal à un point de pourcentage pour un profil standard.

Les emprunteurs qui peuvent vraiment profiter d’une renégociation ou un rachat de crédit sont ceux qui ont souscrit un crédit depuis 2015, l’année où les taux ont commencé leur baisse jusqu’aujourd’hui.

 

 

 

 

Back to Top